Les villes étapes

Le Finistère se situe sur la pointe occidentale de l’Armorique mais aussi à l’extrémité de l’Europe. Ce département est riche de petits ports qui sortent des trajectoires habituelles et le « Tour du Finistère à la Voile» s’avère, sans doute, une bonne occasion pour visiter des lieux faisant partie de l’extraordinaire patrimoine naturel de la Bretagne, sans pour autant en oublier les racines culturelles.
Depuis le début de cette régate, à cent pour cent finistérienne, les participants ont ainsi trouvé des abris dans les petits ports du Diben, du Tinduff, de Molène, de Rosbras, du Belon ou encore de Ouessant.
Le Finistère compte dans son patrimoine naturel des lieux chargés d’émotions et l’équipe d’organisation a choisi, pour cette 26ème éditions, 6 ports susceptibles de satisfaire les attentes des navigateurs et des spectateurs à quai.


 
Morlaix
C’est au pied du Viaduc, au cœur du centre ville, que la flotte du Tour du Finistère à la voile se donne chaque année rendez-vous depuis les origines de l’épreuve. Blotti au fond de la baie de Morlaix, à l’extrémité d’une magnifique rivière longue de près de 4 milles, cet ancien grand port marchand rivalisait au XVIIème siècle avec ceux de Nantes et Saint-Malo. Aujourd’hui, Morlaix accueille aux alentours de 200 bateaux sur pontons et un grand nombre de visiteurs en escale qui profitent de l’attrait de ce port dans la ville.
L’un des moments forts de la manifestation se jouera lors du passage des concurrents aux écluses.
le site de la ville : http://www.ville.morlaix.fr/
 
 
L’Aber Wrac’h - Landéda
Situé au nord-ouest du Finistère en pleine « Côte des Légendes », l’Aber-Wrac’h s’engouffre profondément dans les terres. Il est le plus long des trois Abers (Wrac’h, Benoît et Ildut). Creusé par la mer au temps de fontes glaciaires (d’où le nom celtique « aber »), l’Aber-Wrac’h est l’un des seuls ports en eau profonde de ce secteur de la Bretagne. Parsemé d’îlots et de rochers, son entrée par la mer est néanmoins parfaitement balisée.
Cette année l’accueil des bateaux se fera sur les pontons du nouveau port. Sur les hauteurs de l’Aber, domine le bourg de Landéda à vocation essentiellement agricole.
le site de la ville : http://www.landeda.com/
 
 
L’Aber-Ildut – Lanildut
Entre terre et mer, au cœur du pays d’Iroise, c’est le plus au sud et le plus petit des trois abers. Idéalement situé sur la route du mythique Chenal du Four, ce port offre une escale parfaite lorsque le courant s’inverse.
Cette année le Tour du Finistère s’arrête à Lanildut sur la rive nord de l’Aber. Ce port en eau profonde est actuellement le premier port européen de récolte d’algues, avec 35000 tonnes déchargées chaque année. Lanildut est aussi classée « commune du patrimoine rural de Bretagne » pour la qualité de son architecture.
le site de la ville : http://www.lanildut.fr/
 
 
Douarnenez
Blotti au fond de la vaste baie qui porte son nom, Douarnenez, cité maritime par excellence, ancienne capitale de la sardine, offre la possibilité aux navigateurs de découvrir les trois ports que compte la commune. Le port de pêche du Rosmeur, le port de plaisance, installé dans l’anse de Tréboul et le Port-Rhu, abritant le musée du bateau. Carnavals, fêtes maritimes et festivals font partie des habitudes conviviales de Douarnenez.
le site de la ville : http://www.mairie-douarnenez.fr/
 
 
Plobannalec-Lesconil
En plein pays Bigouden, Lesconil, est un petit port de pêche plein de caractère.
Fortement éprouvé par les multiples plans de réductions de navires de pêche des dernières années, le petit port n’abrite plus maintenant que quelques bateaux spécialisés dans la pêche côtière.
Lesconil à donc, pour palier la diminution de l’activité pêche, adapté ses infrastructures et a ainsi faciliter l’escale des bateaux de plaisance.
En accueillant pour la quatrième fois le Tour du Finistère à la voile, Lesconil démontre son ouverture vers la mer tout en faisant se côtoyer la pêche et la plaisance
http://www.plobannalec-lesconil.com/
 
 
Concarneau
Concarneau a, depuis toujours centrée son économie autour de la de pêche.
Malgré, le ralentissement de cette activité, Concarneau reste cependant toujours profondément attaché au milieu maritime.
L’économie qui c’est développées en périphérie du port, en particulier la construction navale, représentent maintenant l’une des principales activités de cette ville de plus de 20 000 habitants.
Cité balnéaire très prisée, Concarneau, avec sa célèbre Ville-Close, est aussi un haut lieu historique et culturel. Ces caractéristiques lui permettent ainsi d’attirer, en été, une population touristique particulièrement importante.
le site de la ville : http://www.concarneau.fr/
 
 

 
Renseignements : Nautisme en finistère BP 1334 – 29103 Quimper Cedex, Tél. : 02 98 56 85 64
Mail tourduf@wanadoo.fr, Site Internet : http://www.tourduf.org
 
© Layline Développement 2003-2010